Ajouté le 17 Juillet 2013 à 10:02

le Président de la Commission du Dialogue National sur la Société Civile, Ismaïl El Alaoui, a considéré que ce dialogue revêt un aspect stratégique indéniable et s’inscrit dans une nouvelle vision moderniste qui répond aux attentes et aspirations du mouvement civil et associatif marocain, ajoutant que le mécanisme qui va régir ce dialogue est le fruit des accumulations du mouvement associatif et s’articule autour des dispositions de la Constitution, des principes des droits de l’Homme, des libertés fondamentales et des valeurs de citoyenneté et d’égalité.

     Basé sur l’écoute du plus grand nombre d’acteurs associatifs à travers le pays, ce dialogue s’emploiera, conformément à une approche basée sur l’indépendance totale et l’autogestion, à mettre en œuvre "les dispositions constitutionnelles relatives à la place et au rôle de la société civile, concernant la prise d’initiative, la présentation de motions législatives et de pétitions citoyennes et la contribution à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques", a-t-il précisé.

     El Alaoui a indiqué également que le programme général de ce dialogue comprend plusieurs dossiers dont le droit d’association, le diagnostic global de la situation des associations et des organisations de la société civile, le partenariat entre les institutions de l’Etat , les associations et les organisations non-gouvernementales, le besoin de ces associations en termes de soutien public et privé et la problématique du financement privé interne et externe, en mettant l’accent sur le principe de la réédition des comptes auquel doivent se plier toutes les associations.



" Nous n'autorisons pas les discours incitant à la haine, qui attaquent ou rabaissent un groupe en raison de la race, l'origine ethnique ou la religion "
- Les messages d'abus sont supprimés immédiatement -

Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire