Ajouté le 17 Juillet 2013 à 09:42

le président de la Chambre des conseillers, Mohammed Cheikh Biadillah, s’est arrêté sur les spécificités et la notion de société civile, considérée pendant longtemps comme synonyme de société politique, avant que cette notion ne prenne une signification, démarquée de l’Etat, désignant, selon certains penseurs, l’ensemble des relations d’échange, de consommation et des intérêts réciproques entre des individus dans un tissu social donné.

      Biadillah s’est intéressé par la suite aux rôles de la société civile qui, selon lui, se résument en cinq fonctions :"exprimer les sentiments et les attentes des citoyens", "encadrer, rassembler et diriger le public", "exercer un contre-pouvoir pour influencer le pouvoir", "dépasser les systèmes traditionnels pour atteindre une forme de rassemblement humain régi par une logique associative" et "contribuer à façonner l’opinion publique".La société civile au Maroc a accumulé une large expérience dans beaucoup de domaines et a pu, malgré les contraintes juridiques et la faiblesse des ressources, élaborer des approches et capitaliser des expériences qui ont en fait un partenaire sérieux des instances élues, des autorités publiques et des institutions internationales, a-t-il ajouté, faisant observer que "le renforcement de la présence et de l’efficacité de la société civile marocaine(...) passe par la consolidation de sa vocation institutionnelle".



" Nous n'autorisons pas les discours incitant à la haine, qui attaquent ou rabaissent un groupe en raison de la race, l'origine ethnique ou la religion "
- Les messages d'abus sont supprimés immédiatement -

Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire